Accueil > Santé > Défibrillateurs
Défibrillateurs

Deux défibrillateurs   sont disponibles


Deux défibrillateurs (DAE) sont à disposition en cas de malaise cardiaque.
Il suffit de suivre les instructions sur la machine.

Le premier se trouve sous les cornières devant la Mairie.

sont disponibles
JPEG - 418.7 ko

Le second se trouve côté cuisine de la salle des fêtes.

JPEG - 589.9 ko
JPEG - 613.4 ko


Comment fonctionne  un défibrillateur


FICHE DE RAPPEL DES GESTES DE PREMIER SECOURS


Gestes à effectuer si vous êtes témoins d’une perte brutale de connaissance ou si vous découvrez une victime sans connaissance.

JE CONTROLE LES SIGNES DE VIE :

JE VERIFIE LA CONSCIENCE :
un défibrillateur Je parle haut et fort.
- Je prends la main de la victime et lui demande de faire une pression.
- Il ne répond ni aux stimulations ni aux questions que je lui pose.

LA VICTIME EST INCONSCIENTE :

JE VERIFIE LA RESPIRATION
- J’incline la tête vers l’arrière avec précaution et je soulève le menton pour ouvrir les voies respiratoires afin de faciliter le passage de l’air.
- J’approche mon oreille et ma joue près de la bouche et du nez de la victime :
 - La poitrine ne se soulève pas.
 - Je ne sens pas d’air contre ma joue.
 - Je n’entends pas la respiration.

SI LA VICTIME NE RESPIRE PAS, ELLE PRESENTE LES SIGNES D’UN ARRET CARDIAQUE :

- J’allonge la victime au sol, si besoin, et jamais sur un lit ou une surface molle.

JE COMMENCE SANS DELAIS LES COMPRESSIONS THORACIQUES QUE JE POURSUIS JUSQU’A L’APPARITION DE SIGNES DE VIE OU L’ARRIVEE DES SECOURS :

JE DEMANDE DE L’AIDE ET JE FAIS ALERTER LES SECOURS N°15 OU 18 :

- « A l’aide, quelqu’un a fait un arrêt cardiaque et j’ai commencé les compressions thoraciques, prévenez les secours en appelant le 15 ou 18 depuis un téléphone fixe ou 112 depuis un mobile. »
- En absence d’aide, j’appelle les secours (15, 18) moi-même puis j’effectue les compressions thoraciques.

- Je réalise les compressions thoraciques au rythme de 100 par minute jusqu’à l’arrivée des secours

- Quand les secours décrochent, le témoin :
 - Donne son nom.
 - Indique où il se trouve.
 - Donne son numéro de téléphone.
 - Indique qu’une personne fait un arrêt cardiaque et ne respire pas.
 - Indique les actions menées.
 - Répond aux questions posées.
 - Raccroche quand on le lui dit.
 - Prend le défibrillateur dans le boîtier et l’amène sur le lieu où se trouve le patient.

UTILISATION DU DEFIBRILATEUR (DSA/DEA) :
Pendant les compressions thoraciques, je mets en service le défibrillateur.

DEFIBRILLATION :
- Ouvrir la sacoche du défibrillateur
- Mettre en marche l’appareil
- Suivre les consignes vocales :
 - Fixer les électrodes selon schéma sur la poitrine nue du patient (rasée et séchée si nécessaire).
 - Brancher les électrodes (si nécessaire) sur l’appareil.
 - « Analyse du rythme cardiaque en cours, ne pas toucher le patient ».
 - S’écarter et faire écarter les témoins environnants.
 - Choc conseillé (ou non).
 - Appuyer sur la touche qui clignote (DSA) ou attendre la délivrance du choc (DEA).

Après la délivrance du choc :
 -Reprendre les compressions thoraciques pendant 2 minutes jusqu’à la nouvelle analyse et suivre les consignes de l’appareil.

- Si le patient donne des signes de vie, son cœur est reparti.
 -Surveiller le patient dans l’attente de l’arrivée des secours.
 -Si le patient semble hors connaissance à nouveau, vérifier les signes de vie (est-ce que la personne bouge, tousse ou respire), s’ils sont absents, reprendre immédiatement les compressions thoraciques jusqu’à la nouvelle analyse et suivre les consignes de l’appareil.

- S’il n’y a pas de choc délivré :
 -Vérifier les signes de vie. Est-ce que la personne bouge, tousse ou respire. S’il n’y a aucun signe de vie, reprendre les compressions pendant 2 minutes jusqu’à la nouvelle analyse et suivre les consignes de l’appareil.

Qu’il y ait ou non délivrance de choc par le défibrillateur, je poursuis les compressions thoraciques sans interruption (sauf consignes de l’appareil) tant que le patient ne donne pas de signe de vie.